Retour à la nature - La faune canadienne et l’évolution des mentalités
Au Canada, la tortue mouchetée se trouve dans le sud-ouest du Québec, le sud de l'Ontario et le sud de la Nouvelle-Écosse.

Le saviez-vous ?

Chez la tortue mouchetée, c’est la température dans le nid qui détermine le sexe des rejetons : les œufs produisent des mâles quand la température est basse et des femelles quand elle est élevée.

Nom scientifique : Emydoidea blandingii
Poids moyen : 1,3 kg
Longueur moyenne : 18 cm à 25 cm (le mâle est un peu plus gros que la femelle) (carapace)
Longévité moyenne : 70 ans ou plus
Tortue mouchetée qui se déplace sur un terrain sablonneux.

Sujet

Biologie

Cette tortue de moyenne taille tient son nom de William Blanding, un naturaliste de Philadelphie, qui a été le premier à l’observer. Facilement reconnaissable à sa gorge et à son menton jaune vif, elle semble sourire en permanence parce que sa mâchoire supérieure a une encoche. Sa dossière moyennement bombée, de couleur vert foncé ou noire, fait penser à un casque de soldat. Le dessous de la carapace, ou plastron, est semi‑articulé, ce qui lui permet, pour se protéger, de rétracter sa tête, ses pattes et sa queue dans la carapace sans que celle-ci soit complètement fermée.

Cette espèce compte parmi les tortues qui vivent le plus longtemps au monde, mais elle prend aussi beaucoup de temps à atteindre la maturité sexuelle, soit de 16 à 17 ans.

Habitat et comportement

La tortue mouchetée est active surtout le jour, en particulier le matin. Souvent, la nuit, elle dort suspendue dans la végétation aquatique ou en dessous. Bien qu’elle affectionne les milieux aquatiques, on la trouve souvent qui se chauffe au soleil, perchée sur un tronc tombé ou encore sur une berge abrupte, dans un fossé ou sur des débris de quenouilles, seule ou avec d’autres.

Ce reptile d’eau douce préfère habituellement les plans d’eau peu profonde où l’on trouve de la végétation, comme des lacs, des étangs, des milieux humides et des cours d’eau au faible débit, mais il lui arrive de passer l’hiver en eau plus profonde. Il passe une grande partie de son temps en terrain élevé, où il se déplace d’un milieu humide à l’autre à la recherche de nourriture ou d’un ou d’une partenaire. Pendant la saison de la reproduction, la femelle peut fréquenter des zones plus sèches, tels des fossés et des plages. Cette tortue est très mobile : on sait qu’elle peut se déplacer sur une distance pouvant atteindre sept kilomètres en une seule saison.

La tortue mouchetée est omnivore. Son régime alimentaire se compose de grenouilles et d’autres petits vertébrés, ainsi que d’écrevisses, d’insectes, d’escargots et de sangsues. Ses œufs et ses petits sont la proie de plusieurs mammifères, comme le raton laveur, la mouffette, le renard et le corbeau. En fait, moins de un pour cent des nouveau‑nés se rendent à l’âge adulte. Toutefois, une fois arrivée à ce stade, l’espèce vit pratiquement à l’abri de tout danger, sauf en présence de l’être humain.

Les collisions routières sont la première cause de mortalité chez la tortue mouchetée, qui traverse souvent des voies de circulation quand elle va d’un milieu humide à l’autre. Et il n’est pas rare de voir une femelle nicher sur le bord d’une route. Les captures illégales et la destruction de milieux humides menacent aussi l’espèce, qui est maintenant désignée en voie de disparition en Nouvelle‑Écosse et menacée dans le reste de son aire ailleurs au pays. On a pris des mesures pour protéger la tortue mouchetée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (Canada) ainsi que dans certains parcs nationaux et certaines provinces.

Aire de répartition

Comme cette tortue préfère le temps froid, son aire est limitée aux latitudes boréales. Au Canada, elle est présente dans le sud‑ouest du Québec et le sud de l’Ontario, surtout dans la région des Grands Lacs; on a aussi observé quelques populations isolées dans le sud‑ouest de la partie continentale de la Nouvelle‑Écosse. L’aire de l’espèce au Canada représente 20 p, 100 de son aire de répartition mondiale.