Retour à la nature - La faune canadienne et l’évolution des mentalités
L'aire de répartition du phoque du Groenland comprend l'océan Arctique, l'Atlantique Nord et le golfe du Saint-Laurent.

Le saviez-vous ?

Avec son odorat très sensible, la femelle du phoque du Groenland peut repérer son petit parmi des centaines d’autres.

Nom scientifique : Phoca groenlandica (aussi Pagophilus groenlandicus)
Poids moyen : 130 à 135 kg (la femelle est plus petite que le mâle)
Longueur moyenne : 1,4 à 1,9 m
Longévité moyenne : 30 ans ou plus
Gros plan d'un phoque du Groenland sur la glace.

Sujet

Biologie

Le phoque du Groenland, que l’on appelle aussi « phoque à selle », doit cette appellation à la large bande noire, plus ou moins en forme de fer à cheval, qui chevauche le dos du mâle adulte. Le pelage de l’adulte varie de blanchâtre à grisâtre et la face est entièrement noire. La robe de la femelle est généralement tachetée et de couleur plus claire. Chaque année, celle‑ci donne habituellement naissance à un petit, qui se distingue par sa fourrure d’un blanc pur.

Paradoxalement, à la naissance, le phoque du Groenland voit le jour sans couche de graisse protectrice alors qu’il vit dans l’océan Arctique et dans l’Atlantique Nord. Les petits sont revêtus d’une couche pelucheuse, et ils ne tardent pas à acquérir une épaisse couche de graisse isolante grâce au lait riche de leur mère. Au moment du sevrage, 10 à 15 jours après la naissance, ils savent déjà nager. Le jeune traverse une série de mues avant d’atteindre l’âge adulte, à quatre ou cinq ans : à la naissance, il porte le nom de blanchon; il devient ensuite guenillou puis brasseur et enfin bedlamer (déformation de « bête de la mer »).

Habitat et comportement

Le phoque du Groenland, très grégaire, passe presque toute sa vie dans des troupeaux de plusieurs centaines de têtes. Comparé à d’autres espèces de phoques, il n’est pas particulièrement bon nageur. Il peut demeurer sous l’eau jusqu’à 18 minutes à une profondeur maximale de 400 mètres, mais la plupart du temps, ses plongées ne durent que 2 à 3 minutes et dépassent rarement 90 mètres de fond.

Le régime alimentaire de l’espèce se compose de divers poissons et invertébrés, mais principalement de petits poissons, tels le capelan, le saida et la morue ogac. Les principaux prédateurs de ce phoque sont l’ours blanc, l’être humain, l’orque et le requin.

Le phoque du Groenland est un animal aquatique, mais il passe une grande partie de son existence sur les glaces et près de celles‑ci. Il s’accouple et mue – et la femelle donne naissance – sur la glace. Pendant la période nuptiale, les mâles se disputent âprement les femelles. Les naissances ont lieu aux aires de mise bas, sur la banquise flottante, de la mi‑février au début de mars, et les femelles s’accouplent de nouveau dès que les nouveau‑nés sont sevrés. Au printemps, le phoque du Groenland peut migrer sur des distances atteignant 3 000 kilomètres entre les quartiers d’hiver et les aires d’alimentation estivales.

Aire de répartition

L’effectif du phoque du Groenland peut être divisé en trois populations, selon les lieux de reproduction, dans l’ensemble de l’océan Arctique et de l’Atlantique Nord. Le troupeau du nord-ouest de l’Atlantique, qui compte environ 5,2 millions de bêtes, constitue la plus grande population; ses membres se reproduisent dans le golfe du Saint-Laurent de même qu’au large du Labrador et de Terre-Neuve. Les deux autres populations se trouvent dans la mer Blanche, près de la Russie, et dans la mer du Groenland.