Retour à la nature - La faune canadienne et l’évolution des mentalités
La loutre de mer vit dans les zones côtières du Pacifique Nord.

Le saviez-vous ?

Flottant sur le dos par groupes que l’on appelle des « radeaux », la loutre de mer donne parfois la patte à d’autres loutres de mer pour rester ensemble.

Nom scientifique : Enhydra lutris
Poids moyen : 40 kg (mâle)
30 kg (femelle)
Longueur moyenne : 1,5 m (mâle)
1,4 m (femelle)
Longévité moyenne : 10 à 15 ans (mâle)
15 à 20 ans (femelle)
Loutre de mer qui fait une pause sur des troncs de bois mort.

Sujet

Biologie

La loutre de mer est le plus petit mammifère marin du monde tout en étant la plus grande des loutres. Alors que la plupart des animaux marins ont une couche de graisse isolante pour les protéger du froid glacial de l’eau, la loutre compte en revanche sur son pelage pour la protéger. Elle a le pelage le plus épais de tout le règne animal. Le pelage d’un adulte contient entre 800 millions et 1 milliard de poils très denses. Elle a de longs jarres bruns-rougeâtres sur le dessus et un sous-poil isolant dense et soyeux. Les poils ont un revêtement protecteur d’huile, ce qui rend la fourrure de la loutre de mer parfaitement étanche à l’eau. En fait, la peau de la loutre de mer n’est jamais mouillée.

Malheureusement, l’être humain a également découvert la valeur du pelage épais et soyeux de la loutre. Au début du XXe siècle, la loutre de mer a été pratiquement chassée jusqu’à l’extinction. Actuellement, les déversements d’hydrocarbures sont la plus grave menace qui plane contre la loutre, car le pétrole peut détruire les propriétés isolantes naturelles de son remarquable pelage.

La puissante queue de la loutre qui lui sert de gouvernail et ses pattes arrière longues et palmées l’aident à se propulser dans l’eau. Lorsqu’elle nage ses narines se ferment pour empêcher l’eau d’y pénétrer. La loutre de rivière, la belette et le blaireau sont tous des cousins de la loutre de mer.

Habitat et comportement

La loutre de mer préfère vivre à proximité du rivage dans les mers peu profondes au fond rocheux ou lisse et il est rare qu’elle vienne à terre. Elle s’accouple, se lave, chasse, se nourrit et dort dans l’océan. Ses grands reins complexes lui permettent même de boire de l’eau salée. La loutre flotte couramment sur le dos, utilisant son ventre comme table pour se nourrir. Les loutres de mer flottent souvent ensemble en groupe que l’on appelle un « radeau ». Les radeaux sont propres à chaque sexe, et le grand nombre de loutres qui en font partie les protègent contre les attaques de prédateurs comme le pygargue à tête blanche et le requin.

Carnivore, la loutre de mer a une vitesse de métabolisme élevée et elle consomme jusqu’à 30 pour cent de sa masse corporelle par jour. La loutre est un excellent nageur et elle peut plonger jusqu’à 75 mètres pour y trouver de la nourriture, laquelle englobe des poissons qui se déplacent lentement, des moules, des abalones, des crustacés, des crabes, des pieuvres et des oursins. Elle plonge cependant en moyenne à environ 30 mètres. La loutre compte sur le sens du toucher de ses pattes sensibles pour trouver de la nourriture au fond de l’océan. C’est l’un des rares mammifères du monde à utiliser des outils pour s’alimenter, puisqu’elle brise la carapace des crustacés avec une roche pour déguster les morceaux tendres à l’intérieur.

Une partie importante du temps et de l’énergie de la loutre de mer est consacrée au toilettage, car sa chaleur dépend de son pelage. Pour se toiletter, la loutre se frotte, se roule, se lèche et souffle de l’air dans son pelage pour maintenir les poils séparés et empêcher des touffes de se former, ce qui peut obstruer le flux de chaleur.

Aire de répartition

Si les populations de loutres de mer ont grandement diminué à cause de la chasse excessive au tournant du dernier siècle, la loutre est aujourd’hui légalement protégée et on la trouve dans les régions côtières de tout le Pacifique Nord, en particulier en Alaska. L’espèce a été lentement réintroduite à la fin des années 1960 et au début des années 1970 de l’Alaska à la Colombie-Britannique, et cette province est aujourd’hui le foyer d’environ 3 500 à 4 000 loutres de mer.