Retour à la nature - La faune canadienne et l’évolution des mentalités
L'aire de répartition du grizzly couvre de grandes parties du nord-ouest du Canada et l'Alaska.

Le saviez-vous ?

Le grizzli est le deuxième plus gros carnivore terrestre d’Amérique du Nord.

Nom scientifique : Ursus arctos horribilis
Poids moyen : 250 kg à 350 kg (mâle)
125 kg à 175 kg (femelle)
Hauteur moyenne : 1 m (à quatre pattes)
Longueur moyenne : 1,8 m
Longévité moyenne : 15 à 25 ans
Grizzly au regard pénétrant dans un sous-bois de la Colombie-Britannique

Sujet

Biologie

Le grizzli a un corps lourd et puissant. Parmi ses caractéristiques, il faut mentionner une bosse dorsale formée par les muscles de ses pattes antérieures massives. Avec ses très longues griffes aux pattes avant et une face quelque peu bombée, on arrive facilement à le distinguer de l’ours brun.

Le pelage du grizzli est généralement brun foncé et peut varier du jaune-ivoire au noir. Le dos et les épaules sont recouverts de longs poils dont l’extrémité est souvent blanche, ce qui donne à cet ours son aspect « grisâtre ». Ses pattes et ses pieds sont habituellement de couleur plus foncée.

En dépit de sa taille impressionnante, le grizzli peut courir à des vitesses atteignant 55 km/h sur de courtes distances. Son odorat est particulièrement bien développé, et sa vue est analogue à celle de l’être humain.

Habitat et comportement

L’habitat du grizzli peut varier de forêts denses aux prairies alpines et à la toundra arctique. Même si l’animal vit essentiellement en solitaire, il lui arrive de vivre en communauté lorsque la nourriture est abondante, comme dans les rivières à saumons, et les animaux se réunissent également durant la période d’accouplement en juin et en juillet. Le grizzli n’a pas de prédateurs, en dehors de l’être humain.

Contrairement à la croyance populaire, le grizzli n’hiberne pas vraiment en hiver. Il se peut que la température de son corps chute de quelques degrés et que sa respiration ralentisse légèrement, mais il peut demeurer actif tout l’hiver. Si l’ours est dans sa tanière et qu’il est dérangé, il peut en sortir à tout moment.

Même si l’on considère qu’il s’agit d’un carnivore, le grizzli est en fait omnivore, puisqu’il consomme à la fois de la viande et des végétaux. Son alimentation est opportuniste. Il dévore des mammifères, des charognes et des saumons reproducteurs lorsqu’ils sont disponibles, mais il se nourrit principalement de végétation. De fait, les végétaux constituent entre 80 et 90 pour 100 de l’alimentation du grizzli. Il mange toute une diversité de petits fruits pour accumuler des dépôts de graisse, qui l’aident à survivre durant l’hiver, où il peut perdre jusqu’à 20 pour 100 de sa masse corporelle. Le grizzli fouille dans la nourriture et les ordures laissées par l’être humain, en particulier dans les campings et les décharges.

Aire de répartition

Le grizzli a un domaine vital où il se déplace tout au long de l’année en quête de nourriture et de congénères avec qui s’accoupler. Les déplacements de l’ours dans son domaine vital sont, en outre, dictés par le cycle annuel de la végétation.

Le grizzli présente la plus grande répartition de toutes les espèces d’ours, car il occupe toute une variété d’habitats. On en trouve en Alaska, au Yukon, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Nunavut, en Colombie-Britannique, en Alberta et, en nombre restreint, dans le nord-ouest des États-Unis.

Tandis que les populations humaines augmentent et empiètent sur le territoire du grizzli, son aire de répartition continue de se rétrécir.