Canadian Geographic
Left navigation image
Watersheds

Pollution de l’eau


En apparence, rejeter des matières et des substances dont on ne veut pas dans des masses d’eau peut sembler un moyen facile et rapide de les éliminer. Toutefois, même s’ils ne sont pas immédiatement évidents, les dommages causés par cette pratique peuvent persister longtemps et représenter de graves dangers pour les personnes et le milieu naturel. Même les déchets les plus petits réapparaîtront en aval, parfois sous une forme modifiée. Bien que les masses d’eau puissent dégrader dans une certaine proportion les substances étrangères, leur capacité de le faire est vite outrepassée étant donné les quantités de déchets associées à notre style de vie moderne. Les industries et les entreprises de fabrication figurent parmi les plus importants producteurs de substances polluantes comme l’amiante, les particules, les phosphates, les nitrates, le mercure, le plomb, les huiles, la soude caustique et d’autres composés du sodium, le soufre, l’acide sulfurique et les substances pétrochimiques. Les municipalités peuvent également être des pollueurs importants, et les Canadiens utilisent des centaines de produits chimiques dans leurs activités quotidiennes, à partir des savons et des nettoyants domestiques jusqu’aux carburants des automobiles et aux produits d’entretien des gazons. En plus de donner un mauvais goût à l’eau, des substances polluantes telles que les composés alkylés du plomb, le DDT, les BPC et le mercure, peuvent causer une multitude de problèmes de santé, entre autres, la stérilité, les affections du système immunitaire, les malformations génétiques, les tumeurs et les cancers. De plus, en raison de l’augmentation continue du nombre et de la variété des substances chimiques utilisées au Canada et dans le monde, le problème de la pollution de l’eau s’amplifie chaque jour.

Il existe trois grands types de pollution de l’eau :

  1. La pollution ponctuelle est le rejet de polluants dans un cours d’eau à partir d’un lieu précis, souvent une conduite d’évacuation. Dans certains cas, par exemple dans le cas d’un déversement d’hydrocarbures dans une étendue d’eau comme une rivière, un lac ou un détroit, une dépollution efficace est possible, mais les substances toxiques ne sont jamais totalement éliminées. L’accumulation de substances résiduaires dans une étendue d’eau, comme cela s’est produit dans le lac Winnipeg, peut causer l’eutrophisation.
  2. La pollution diffuse est généralement liée à l’introduction de substances polluantes dans des eaux de surface ou des eaux souterraines par la pluie, des infiltrations dans le sol ou le ruissellement en surface. Des contaminants peuvent également s’infiltrer dans le sol à partir de décharges et de terres agricoles. Lorsque des eaux souterraines sont polluées à cause d’un rejet ou déversement accidentel de substances toxiques ou d’une fuite d’un réservoir de stockage d’essence, d’une fosse septique ou même d’une décharge municipale ou industrielle, les effets peuvent s’étendre à une grande distance du lieu d’origine de la contamination. Dans les zones rurales agricoles du Canada, des substances utilisées couramment, comme l’huile-moteur usée, le sel de voirie, les engrais, les pesticides et les déchets d’élevage, peuvent contaminer les aquifères et ultimement se répandre dans des terres humides, des cours d’eau et des lacs. Comme la décontamination des nappes souterraines peut être difficile, voire impossible, l’eau souterraine pourrait ne pas être utilisable avant des décennies ou même des siècles.
  3. La pollution atmosphérique transfrontière à longue distance est la pollution résultant du transport dans l’air de polluants qui ultimement se déposent sur le sol ou dans l’eau ou sont enfouis dans la glace où ils peuvent persister pendant des millénaires. Ce déplacement des polluants a lieu quotidiennement autour de la planète. Alors que certaines substances peuvent être rendues inoffensives sous l’effet de l’exposition au soleil, d’autres peuvent être plus tolérantes et continuer de circuler pendant des mois, même des années. Les pluies acides sont attribuables aux centrales au charbon, aux fonderies de métaux non ferreux, aux raffineries de pétrole, aux usines sidérurgiques, aux usines de pâtes et papiers et aux automobiles qui libèrent du dioxyde de soufre et des oxydes d’azote, lesquels se transforment en acides sulfurique et nitrique dans l’atmosphère. Transportés par la pluie, la neige et le brouillard, ces acides retombent à la surface de la Terre sous la forme de sulfates et de nitrates. Les pluies acides causent le plus de dommages dans les milieux qui ne peuvent pas tolérer l’acidification; à certains endroits, elles ont gravement réduit les populations de certaines espèces, entre autres des poissons, des insectes et des plantes aquatiques.

 
 


Synopsis

Ce document propose un commentaire audio de l’impact de la pollution de l’eau au Canada et dans les océans environnants (à divers degrés). Chaque description s’accompagne d’illustrations couleur.











ADVERTISEMENT


La page suivante :

Fin de section


Allez maintenant!  Pointer disabled
Quiz :

Quelle est la profondeur du plus creux des Grands Lacs ?

Environ 200 m
Environ 400 m
Environ 600 m