Canadian Geographic
Left navigation image
Watersheds

Utilisations sans perte de la resource


Les utilisations de l’eau sur place ne consomment généralement pas d’eau, car l’eau n’est pas retirée de son milieu naturel. Ces utilisations ne peuvent pas être mesurées quantitativement, mais elles peuvent être décrites en fonction des caractéristiques de l’eau ou des avantages qu’elles procurent aux gens et aux écosystèmes. Le débit et le niveau de l’eau sont des facteurs importants pour les utilisations sur place. Par ailleurs, ce n’est pas le cas de beaucoup, mais certaines utilisations sur place peuvent modifier ou détériorer la qualité de l’eau. La construction d’une barrière, comme un barrage hydroélectrique, a un impact sur les processus naturels liés à l’écoulement de l’eau, en particulier sur les écosystèmes très productifs des deltas, des estuaires et des milieux humides. Il importe de bien évaluer les utilisations de l’eau visant à répondre aux besoins humains et de veiller à ce que leurs effets soient équilibrés correctement. Les principales utilisations de l’eau sur place se caractérisent comme suit :

  1. L’eau est essentielle au maintien d’un écosystème équilibré productif. La flore et la faune ont besoin pour survivre de sources d’eau propre et d’habitats sains tels que ruisseaux, lacs, étangs, marais et estuaires. Alors que certaines espèces vivent surtout dans l’eau ou à la surface de l’eau, et que d’autres, comme le castor, emblème du Canada, ont besoin d’un accès facile à l’eau, aucune ne pourrait survivre sans eau douce propre. Les scientifiques commencent seulement à comprendre le besoin de la nature de disposer d’un volume minimal d’eau douce pour maintenir et régénérer les systèmes mêmes qui au départ sont responsables de la production et du stockage de l’eau douce.
  2. L’énergie hydraulique est actuellement la principale source d’électricité au Canada, comblant environ 62 pour 100 des besoins en électricité du pays. La capacité de production de cette énergie dépend de deux facteurs importants : le débit d’eau disponible et la hauteur de chute de l’eau. Les barrages sont conçus pour retenir une énorme quantité d’eau qui représente une énergie potentielle. Quand les vannes sont ouvertes, l’eau dévale rapidement dans un canal et va frapper les aubes rotatives d’une turbine, ce qui génère une énergie mécanique. La rotation de la turbine fait tourner des électro-aimants qui produisent un courant dans des enroulements fixes. Le courant passe ensuite dans un transformateur qui en élève la tension en vue de son transport sur de longues distances par des lignes électriques. L’eau n’est pas retirée de l’écosystème et elle n’est pas non plus modifiée chimiquement par le procédé, mais la construction des barrages modifie de façon permanente les fonctions de l’écosystème naturel en amont et en aval des barrages et a souvent de fortes répercussions sur la qualité de vie des personnes, des animaux et des plantes de la région.
  3. Les voies navigables du Canada sont indispensables pour le transport de matières premières en vrac, comme le blé, le bois, la pâte et les minerais. Dans l’Est, la principale voie navigable de transport est le fleuve Saint-Laurent. Le fleuve Mackenzie représente une voie d’accès vitale pour le Nord canadien. Le cours inférieur du fleuve Fraser en Colombie-Britannique constitue une très importante voie de communication débouchant sur l’océan Pacifique. Étant donné les centaines de millions de tonnes de matières qui sont transportées chaque année, la fiabilité et la prévisibilité du niveau de l’eau sont des facteurs clés dans la détermination de la taille et du calendrier de navigation des bateaux qui empruntent ces voies navigables. Dans le Grand Nord, des chemins de glace sont construits au cours de l’hiver sur des plans d’eau gelés pour relier des collectivités isolées du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut.
  4. Les pêches en eau douce ont contribué pour environ 78 millions de dollars au PIB du Canada en 2002 et ont employé quelque 3 600 personnes. En 2001, à elle seule, la trutticulture dans les eaux douces canadiennes a produit plus de 6 500 tonnes de poissons valant au total environ 32 millions de dollars. Les nombreux cours d’eau et lacs canadiens, dont beaucoup offrent des paysages naturels spectaculaires, attirent également des pêcheurs sportifs de partout dans le monde. En 2000, ces pêcheurs sportifs, au nombre de 3,6 millions, incluant les Canadiens et les visiteurs étrangers, ont dépensé environ 6,7 millions de dollars pour des activités de pêche. Les cours d’eau côtiers du Canada, comme ceux de la Colombie-Britannique, fournissent en outre des aires de frai aux saumons et à d’autres espèces de poissons et contribuent ainsi au maintien d’une importante activité de pêche en eau salée.
  5. L’utilisation de l’eau, sous sa forme liquide ou solide, pour des activités récréatives est considérée comme essentielle pour de nombreux Canadiens. Les activités récréatives liées à l’eau injectent, de plus, des millions de dollars dans l’économie canadienne chaque année. La glace est au cœur de l’identité même des Canadiens, que l’on pense au hockey joué sur des étangs gelés, au patinage sur le canal Rideau à Ottawa ou au centre Bell de Montréal. Les Canadiens d’un bout à l’autre du pays affluent également sur les pistes de ski, à partir des pistes de ski de bosses des centres de ski du Québec jusqu’aux pentes abruptes chargées de poudreuse épaisse situées dans l’arrière-pays de l’intérieur de la Colombie-Britannique où a pris naissance l’industrie de l’héliski. Chaque hiver, les Rocheuses canadiennes, qui comptent plus d’un millier de sites établis et accessibles pour l’escalade de cascades de glace, attirent les meilleurs glaciéristes du monde. Dans ses vacances, on peut faire du surf ou du kayak de mer ou encore observer les baleines dans l’île de Vancouver, on peut faire de la voile dans les Grands Lacs ou on peut participer à une croisière d’observation des icebergs au large de la côte de Terre-Neuve et du Labrador. Durant l’été, plus du tiers des adultes canadiens s’adonnent à des activités associées à une eau plus chaude, comme prendre un bain de soleil ou s’étendre sur une plage, faire du ski nautique ou du canot, pêcher ou effectuer une descente en eau vive. De plus, les lacs, les cours d’eau et les chutes d’eau du Canada présentent un attrait majeur pour les campeurs, les touristes et les photographes.
  6. Partout dans le monde, malheureusement, l’utilisation de l’eau pour éliminer les déchets représente une solution facile et peu coûteuse. Par le passé, l’eau a été considérée comme un réceptacle commode pour une multitude de déchets humains et industriels; or, le temps et la science nous ont appris que ce n’était pas une pratique viable. Les cours d’eau et les lacs peuvent absorber et même évacuer une certaine quantité de matières résiduaires, mais les substances chimiques toxiques et autres substances étrangères présentes dans l’eau peuvent causer des dommages à long terme à l’écosystème et à la santé humaine. Un lac s’eutrophise lorsqu’il s’est tellement enrichi en composés nutritifs, en particulier en azote et en phosphore, que les algues et d’autres plantes microscopiques sont devenues surabondantes, entraînant l’épuisement de l’oxygène dissous dans l’eau et la transformation du lac en tourbière ou en marais. Finalement, le lac est étouffé et il s’assèche. Bien que l’eutrophisation puisse se produire de façon naturelle, le processus est accéléré par le rejet dans l’écosystème de substances nutritives sous la forme d’eaux usées, de détergents et d’engrais. Pour lutter contre ce fléau, une surveillance attentive et l’application continue de mesures de contrôle et de sanctions par les gouvernements municipaux, régionaux et fédéraux à l’échelle de la planète sont essentielles.

 
 

Synopsis

Ce document permet à l’utilisateur de sélectionner une des différentes photos d’archives et autres illustrations pour en apprendre plus sur l’utilisation de l’eau par les Canadiens et les Canadiennes à travers l’histoire. Un narrateur commente chacune des images.









ADVERTISEMENT


La page suivante :

Utilisations par prélèvements


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

À quoi sert le plus gros barrage au Canada ?

Un bassin de résidus
Les loisirs
Une centrale de production d'énergie