Canadian Geographic
Left navigation image
Watersheds

Transportation


Pendant plus de 500 ans, les voies d’eau navigables du Canada ont servi de corridors d’accès facile pour l’exploration et le commerce. Les premiers explorateurs ont navigué dans le dédale des cours d’eau du pays grâce au canot d’écorce, une embarcation légère et fiable conçue par les Autochtones de l’Amérique du Nord. Le canot et les voies de navigation auxquelles il donnait accès ont été aussi essentiels au commerce des fourrures — le fondement de l’exploration et du commerce canadiens — que les légendaires voyageurs qui les conduisaient.

Encore aujourd’hui, les voies de navigation du Canada continuent d’être utilisées pour les déplacements et le commerce et pour le maintien d’industries prospères, dont la pêche et l’exploitation forestière. Dans l’est du Canada, le réseau des Grands Lacs et la Voie maritime du Saint-Laurent, d’une longueur de 3 700 kilomètres, sont une voie de navigation importante reliant le coeur de l’Amérique du Nord à l’océan Atlantique. La portion de 306 kilomètres de la Voie maritime, entre Montréal et le lac Ontario, est considérée comme l’une des plus audacieuses réalisations techniques de l’histoire. S’étendant de Montréal au lac Érié, la partie que constitue la Voie maritime comprend 13 écluses en territoire canadien et deux en territoire américain. Le canal Welland, qui relie le lac Ontario et le lac Érié, permet d’élever les navires de 100 mètres et ainsi de traverser l’escarpement du Niagara. Achevée en 1959, la Voie maritime permet le passage de navires atteignant jusqu’à 225 mètres de longueur. Au cours du dernier demi-siècle, plus de 2,5 milliards de tonnes de marchandise, dont du minerai de fer, du charbon, des céréales, du ciment, du sel et du gravier, ont été transportées dans la Voie maritime, tant en provenance qu’à destination de 50 pays.

Dans l’extrême nord du Canada, le passage du Nord-Ouest constitue une voie de navigation reliant les océans Atlantique et Pacifique par l’entremise de l’océan Arctique. Tout d’abord traversé avec succès par Roald Amundsen entre 1903 et 1906, le passage serpente au travers des voies d’eau séparant les îles de l’archipel Arctique canadien. La couverture de glace saisonnière interdisait le passage tout au long de l’année, cela jusqu’en 2009, année où les effets des changements climatiques ont réduit suffisamment la quantité et l’épaisseur de la glace pour rendre cette voie navigable tout au long de l’hiver.
 

Synopsis

Ce document interactif décrit le passage du Nord-Ouest. L’utilisateur a le choix de trois cartes interactives commentées par un narrateur.
















ADVERTISEMENT


La page suivante :

Coopération transfrontière


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Laquelle de ces activités utilise de l'eau sur place ?

Irrigation
Les utilisations municipales de l'eau
La pêche