Canadian Geographic
Left navigation image
Watersheds

Coopération transfrontière


Tout comme la flore et la faune et même l’air que nous respirons, l’eau ne reconnaît pas les frontières tracées sur les cartes. Beaucoup de cours d’eau et de lacs longent et chevauchent la frontière internationale entre le Canada et les États-Unis. Dans l’Ouest du Canada, le fleuve Columbia, qui prend sa source à haute altitude dans le champ de glace Columbia, dans les Rocheuses canadiennes, coule sur 2 000 km, traversant d’abord la Colombie-Britannique, puis les États de Washington et de l’Oregon, avant de se jeter dans l’océan Pacifique (sept États américains sont compris dans son bassin versant). Dans l’Est, le Canada et les États-Unis partagent les Grands Lacs ainsi que beaucoup de plans d’eau plus petits, comme le lac des Bois, qui s’étend au Manitoba, en Ontario et au Minnesota, et le lac Champlain, qui baigne le Québec et les États de New York et du Vermont. Un certain nombre d’aménagements hydroélectriques, comme ceux réalisés dans la rivière Niagara, comportent des dérivations d’eau des deux côtés de la frontière.

En 1909, le Traité des eaux limitrophes internationales a créé la Commission mixte internationale. Les deux pays ayant reconnu que les actions de l’un pouvaient avoir un impact chez l’autre, la Commission a été établie afin de trouver des solutions aux problèmes découlant du partage d’étendues d’eau divisées par une frontière internationale. Elle compte six membres : trois sont nommés par le gouverneur en conseil du Canada, sur avis du premier ministre, et trois, par le président des États-Unis, sur la recommandation du Sénat américain. Les commissaires doivent respecter le Traité dans toutes les décisions qu’ils prennent, dans l’examen des problèmes et le règlement des litiges. Ils doivent toujours agir de manière impartiale et non pas en tant que représentants de leur gouvernement. Pour les aider à accomplir leur énorme mission, la Commission a établi plus de 25 conseils et groupes de travail composés d’experts des deux pays, entre autres le Conseil international de contrôle du lac Osoyoos, le Conseil international de contrôle de la rivière Souris et le Groupe de travail du lac Érié.
 

Synopsis

Ce document propose une carte interactive permettant à l’utilisateur d’en apprendre davantage sur les ressources aquatiques que se partagent le Canada et les États-Unis. L’utilisateur peut faire un zoom avant sur une des régions pour en apprendre davantage sur leurs ressources.



















ADVERTISEMENT


La page suivante :

Introduction


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Comment appelle-t-on une unité de territoire qui recueille l'eau de plusieurs petites sources pour les amener vers un tributaire plus vaste ?

Un bassin versant
La surface de la nappe
L'aquifère