Canadian Geographic
Left navigation image
Watershed awareness

Le passé


Durant la plus grande partie de son histoire, le Canada a géré et exploité l’eau comme une ressource, en fonction de l’offre et de la demande. Il n’y a pas si longtemps qu’on a fini par comprendre que les principaux problèmes liés à l’eau devaient être évalués et résolus à l’échelle du bassin hydrographique. En même temps, un mouvement s’est dessiné en faveur d’une gestion durable des ressources en eau, qui permettrait d’équilibrer les besoins environnementaux, économiques et sociétaux entre les divers ordres de gouvernement.

La gestion de l’eau au Canada incombe à l’État depuis la Confédération, mais la compétence en la matière est répartie entre les divers ordres de gouvernement. Aux termes de la Loi constitutionnelle du Canada, les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux se partagent la gestion de l’eau. Par exemple, les pêches, la navigation et les eaux internationales relèvent du pouvoir fédéral, tandis que les ressources et l’approvisionnement en eau qui ne sont pas de compétence fédérale relèvent des provinces ou des territoires. Le gouvernement fédéral est également responsable des accords officiels sur les ressources en eau conclus entre le Canada et les États-Unis, tels que le Traité des eaux limitrophes qui a été signé en 1909 et qui a donné naissance à la Commission mixte internationale.

Chaque province ayant mis en place sa propre réglementation de gestion de l’eau depuis la Deuxième Guerre mondiale, les plans d’action varient dans tout le Canada. On peut néanmoins dégager les grandes tendances historiques de la gestion et de la gouvernance de l’eau. Dans les années 1950, les gouvernements provinciaux commencent à réglementer l’utilisation de l’eau plus activement, mais la gestion de l’eau implique encore des fonctions distinctes; par exemple, il faut répartir l’eau entre des usagers concurrents ou fournir de l’eau aux municipalités, au secteur privé et à l’agriculture. Dans les années 1970, les gouvernements provinciaux cherchent à promouvoir l’autonomisation et la prise de décisions citoyennes, mais, dans les années 1980, ils se tournent plutôt vers des instruments économiques pour influencer les habitudes d’utilisation de l’eau.

Au cours des dernières décennies, les administrations municipales et les organismes communautaires ont joué un rôle de plus en plus important dans la gestion et la gouvernance de l’eau. On constate donc au Canada une tendance générale à une plus grande répartition des pouvoirs en cette matière.

Synopsis

Ce document propose une galerie d’images, accessible à l’aide d’une barre de défilement de vignettes, illustrant la tragédie de Walkerton, le pire des cas de contamination des eaux à survenir au Canada. Chaque photo est complétée par un commentaire expliquant le déroulement de ce désastre.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Le pouvoir de protéger


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Les domaines suivants relèvent de l'administration fédérale :

Les quais, les bateaux et les ports
Les pêches, la navigation et les terres fédérales
La régularisation du débit, l'approvisionnement en eau et la lutte contre la pollution