Canadian Geographic
Left navigation image
Watershed awareness

Problèmes de bassins hydrographiques en milieu rural


Un pour cent de la population canadienne vit dans des bassins hydrographiques très ruraux, et environ un quart de celle-ci est rassemblée au Québec, un autre quart au Manitoba et un autre en Saskatchewan.

Même dans les régions rurales, environ un tiers des habitants vivent dans ce que Statistique Canada considère comme un « bassin hydrographique très urbain ». À l’échelle du bassin, les frontières entre la ville et la campagne sont donc floues. Par ailleurs, il est important de mentionner que les problèmes ruraux abordés ci dessous, tels que les problèmes agricoles, sont concentrés dans le sud du Canada.

En premier lieu, il faut dire que les Canadiens qui vivent dans un bassin rural dépendent davantage de l’eau souterraine que les autres citoyens (plus de la moitié des bassins du Canada sont considérés comme très ruraux). Selon les estimations, 20 à 40 p. 100 des puits ruraux renferment des concentrations de nitrates ou d’organismes coliformes supérieures aux recommandations pour la qualité de l’eau potable. En deuxième lieu, jusqu’à 75 p. 100 des réseaux d’alimentation en eau des localités situées dans une réserve des Premières Nations présentent des risques importants pour la qualité et la salubrité de l’eau potable. En dernier lieu, une étude d’Environnement Canada a révélé que les ressources en eaux souterraines du Canada étaient largement sous-étudiées.

Au Canada, la gestion de l’agriculture et de l’utilisation de l’eau sont étroitement entrelacées, et il faut comprendre leur relation pour assurer une gestion durable des bassins hydrographiques.

L’eau des cours d’eau, des réservoirs et des puits irrigue chaque année un million d’hectares de terres cultivées au pays. L’agriculture représente le secteur le plus gourmand pour ce qui est de la consommation nette d’eau, et moins de 30 p. 100 de cette eau retourne dans le réseau fluvial. L’Ouest exploite plus des trois quarts de l’eau à usage agricole, surtout pour pallier, par irrigation, les carences en eau dans les régions sèches. L’Alberta possède 60 p. 100 de l’ensemble des terres cultivées qui sont irriguées au Canada. La plupart d’entre elles sont situées dans le bassin de la rivière Saskatchewan Sud, dont 28 p. 100 des eaux sont détournées chaque année au profit des cultures.

Il est cependant possible d’économiser l’eau grâce à des techniques d’irrigation améliorées, telles que le calendrier d’irrigation et le goutte-à-goutte. On pourrait également envisager de se servir des eaux usées rejetées par les usines urbaines de mise en conserve et de transformation pour irriguer certaines cultures.

Synopsis

S’appuyant sur des tableaux animés, en trois dimensions, ce document permet à l’usager de choisir des biens d’usage courant, tels le café, les pommes de terre, le coton, et d’en apprendre davantage sur l’importance de l’eau utilisée dans leur production.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Problèmes d’eau en milieu urbain


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Quel est un des problèmes environnementaux causés par le ruissellement des eaux pluviales dans les régions urbaines?

Le ruissellement endommage les vitrines des magasins
L'eau de pluie polluée s'évapore rapidement, ce qui assèche les surfaces urbaines
L'eau de pluie polluée contamine les bassins environnants