Canadian Geographic
Left navigation image
This water-rich land

Combattre la sécheresse


Les plus grandes sécheresses se produisent dans les régions agricoles où les réserves d’eau sont limitées. Une de ces régions est la zone aride des Plaines de l’intérieur, où les précipitations annuelles varient de 400 millimètres (Sud de l’Alberta) à 550 millimètres (Sud-Ouest du Manitoba) : ces dernières années, des étés longs et un haut taux d’évaporation y ont épuisé l’humidité du sol. Risque-t-on de revoir la sécheresse, les tempêtes de sable et la destruction des récoltes que l’on a connues dans les années 1930 ? Peut-être assiste-t-on à un réchauffement de la planète ou s’agit-il d’un cycle récurrent d’années de sécheresse et d’humidité. La sécheresse des années 1930 a mené à une érosion importante du sol, forçant 225 000 personnes à quitter leurs fermes. Devant ce désastre, les gouvernements ont lancé avec succès des programmes comme l’Administration du rétablissement agricole des Plaines de l’intérieur (ARAP). Depuis les années 1950, les projets d’irrigation de l’ARAP ont revitalisé la zone aride des Plaines de l’intérieur. En Saskatchewan, le lac Diefenbaker irrigue 21 000 hectares de terres agricoles. En Alberta, les réservoirs et les barrages sur les rivières St. Mary et Waterton desservent 132 000 hectares. Les 466 000 hectares de terres irriguées dans le Sud de l’Alberta représentent seulement 4 p. 100 de la terre arable de cette province. Il y a 5 800 exploitations agricoles grâce à l’irrigation ; autrement, la région ne pourrait répondre aux besoins que de 1 000 exploitations en culture sèche ; et le rendement obtenu atteint 18 p. 100 de toute la production agricole de l’Alberta.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Aménagement des eaux


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Quel pourcentage des réserves d’eau du globe est constitué d’eau douce de surface accessible?

0,03 %
2,15 %
0,82 %