Canadian Geographic
Left navigation image
Canada from Space

Technologie


Les satellites d’observation de la Terre utilisent deux types fondamentaux de capteurs : les capteurs actifs et les capteurs passifs. Un capteur actif, comme un radar, émet un signal électromagnétique entre le satellite et le sol et mesure la quantité du signal qui se réverbère. Cela permet au capteur de recueillir des données sur les caractéristiques de la surface, tout comme une chauve souris arrive à « voir » en émettant des bruits et en écoutant l’écho. Parmi les capteurs passifs, il y a les simples caméras numériques, qui détectent la lumière qui se réverbère sur la surface du sol, et les capteurs infrarouges thermiques, qui détectent la chaleur qui se réverbère par rayonnement sur la surface du sol. Les capteurs sont souvent soigneusement syntonisés, comme une radio, sur des fréquences particulières qui correspondent aux signaux des végétaux, des nuages, de l’eau et de la glace ou d’autres caractéristiques présentant de l’intérêt.

Les satellites peuvent se déplacer en orbite géostationnaire ou en orbite polaire. Les satellites géostationnaires sont situés à de très hautes altitudes d’environ 36 000 kilomètres, et ils tournent en orbite à la même vitesse que la Terre, ce qui signifie qu’ils survolent en permanence le même endroit à la surface de la planète. De nombreux satellites météorologiques sont de type géostationnaire. Les satellites météorologiques en orbite polaire se trouvent généralement à une altitude nettement inférieure qui varie entre 500 et 1 000 kilomètres, et ils passent à proximité des pôles Nord et Sud à chaque orbite. Cela leur permet de balayer une bonne partie de la planète après une série d’orbites. Par exemple, RADARSAT 1 couvre la majeure partie du Canada toutes les 72 heures, et la totalité de la Terre tous les 24 jours. Une fois les données recueillies par le satellite, elles sont transmises à une station de réception au sol où elles peuvent être analysées en l’espace de quelques heures. Le Centre canadien de télédétection exploite deux stations réceptrices, une à Prince Albert (Saskatchewan) et l’autre à Gatineau (Québec).

 

Sommaire

Cette animation interactive décrit les deux types de capteurs utilisés à bord de satellites ainsi que deux types d’orbites. Un clic sur les boutons situés au bas de l’image déclenchera des animations illustrant la manière dont l’information est reçue par des capteurs actifs ou passifs et la trajectoire suivie par les satellites décrivant une orbite géosynchrone ou polaire.






ADVERTISEMENT


La page suivante :

Glace et eau


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Combien de pays avaient conçu et fabriqué leurs propres satellites avant Canada ?

7
12
2