Canadian Geographic
Left navigation image
Contient: Intervention en cas de catastrophe Allez maintenant!

Lorsqu’une catastrophe naturelle se produit, les satellites constituent un moyen rapide et précis d’obtenir des données sur la nature et l’étendue des dommages.


L’observation de la Terre à des centaines de kilomètres dans l’espace offre une perspective tout à fait exceptionnelle. On peut ainsi observer d’immenses systèmes météorologiques qui se déplacent d’une province à l’autre; et l’on peut se servir d’un ordinateur personnel pour regarder de près les photos satellites en libre circulation de pratiquement n’importe quel point à la surface du globe. De fait, on dénombre plus d’une centaine de satellites qui tournent actuellement en orbite et dont l’objectif primordial est d’observer la Terre et son atmosphère, ce qui exclut les satellites militaires de surveillance. Ces satellites utilisent une diversité d’instruments —caméras, radars, capteurs infrarouges — pour obtenir des données sur ce qui se passe à la surface de la Terre, dans les océans et dans l’atmosphère.

L’immensité du territoire canadien et l’éloignement des régions nordiques font des satellites un outil particulièrement précieux. Alors que la glace polaire continue de fondre, des satellites canadiens comme RADARSAT 1 et RADARSAT 2 jouent un rôle crucial pour surveiller les changements qui se produisent dans l’environnement et assurer la sécurité des navires qui naviguent dans les eaux nordiques. Ailleurs, les satellites remplissent des fonctions qui vont de la détection des déversements d’hydrocarbures à la cartographie de différents types d’utilisation des sols, au suivi de l’érosion du littoral et à la coordination des opérations de sauvetage.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Histoire


Pointer disabled  Allez maintenant!
Quiz :

À quel type de capteur le radar appartient-il ?

Actif
Passif
Les deux