Canadian Geographic
Left navigation image
Pacific and Mountains

Pêcheries


Pêcheries : sauvage ou d’élevage ?
En Colombie-Britannique, la pêche commerciale en eau salée et en eau douce permet la récolte de plus de 80 espèces de poissons et fruits de mer. Le saumon arrive en tête de liste, suivi du hareng, des fruits de mer et des poissons de fond. Les pêcheries du Pacifique ont augmenté en importance depuis le déclin des prises de poissons de fond dans l’Atlantique autour de 1990. Les poissons de fond du Pacifique — merlu, morue, sébaste, flétan — représentent les plus grosses prises en volume. Pourtant, les prises ont diminué. La récolte excessive a réduit les stocks de poissons et, en conséquence, le nombre de prises. Autres éléments de ce déclin, la croissance de la flotte de pêche, et l’utilisation de radars et de sonars. La pisciculture a pris de l’essor depuis la diminution des prises en mer. Les entreprises, situées autour de l’île de Vancouver, gardent le poisson (y compris du saumon atlantique non indigène) dans des cages flottantes. Des experts croient que la pisciculture menace l’environnement marin ; l’exemple en est le pou du poisson qui a infesté et tué le saumon rose sauvage dans l’archipel Broughton. La controverse s’est intensifiée en 2002 à la levée d’un moratoire de sept ans sur l’expansion de la pisciculture.

Synopsis

Pêcheries Le diaporama comprend des photos d’une ferme d’élevage du saumon dans l’île de Vancouver.
















ADVERTISEMENT


La page suivante :

Agriculture


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Quelle est la plus grande ville de la Colombie-Britannique?

Victoria
Vancouver
Cranbrook