Canadian Geographic
Left navigation image
Contient: L’avenir et les prochaines collaborations Allez maintenant!

L’ASC collabore avec d’autres agences : 70 % de ses missions sont faites avec la NASA, et elle est la seule agence non européenne qui soit membre de l’Agence spatiale européenne (ASE).


L'Arctique est une des régions du monde les plus vulnérables au changement climatique. Comme l’océan Arctique est ouvert sur les autres océans du monde, ce qui se produit dans le Grand Nord se répercute ailleurs. En fondant, les glaciers et les calottes glaciaires font monter le niveau de la mer partout, et le réchauffement des eaux influe sur le climat des continents.

En même temps, l’activité commerciale, industrielle, scientifique et militaire se développe dans l'Arctique. Le passage du Nord-Ouest, route maritime rêvée depuis longtemps entre l’Atlantique et le Pacifique deviendra praticable avec la raréfaction des banquises. On pense que l'Arctique recèle 13 % des réserves de pétrole non découvertes de la Terre, et 30 % des réserves de gaz naturel : la prospection des hydrocarbures devrait donc s’intensifier dans le Grand Nord. Plus de vingt bateaux de croisière amènent déjà des touristes dans l'Arctique chaque année.

L’Agence spatiale canadienne (ASC) suit les changements qui surviennent dans le Nord et aide les navires, les brise-glaces et les avions qui parcourent ses eaux envahies par les glaces. Avec des outils très variés, l’Agence fait en sorte que l'Arctique ne soit plus le bout du monde désolé qu’il était du temps de John Franklin, de Joseph-Elzéar Bernier et Roald Amundsen.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Le passé


Pointer disabled  Allez maintenant!
Quiz :

En quelle année l'ASC prévoit-elle lancer le premier satellite mondial destiné à l'étude de l'Arctique ?

2018
2013
2015