Canadian Geographic
Left navigation image
International polar year

Les flux


Surveillance de haute technologie et savoir traditionnel révèlent les secrets de la glace de mer de l’Arctique.

La connaissance intime et approfondie de la glace de mer comptait parmi les éléments clés de la survie des Inuits. Pendant de six à huit mois de l’année, la glace de mer est essentielle à la vie courante des collectivités nordiques, car elle sert aux déplacements, à la récolte de la nourriture ainsi qu’aux activités liées à l’économie et aux loisirs. Dans des lieux où cette glace recouvrait de vastes zones de l’océan Arctique tout au long de l’année, on note maintenant de très grands secteurs où l’eau libre persiste pendant une grande partie de l’été. Des chercheurs qui collaborent au programme canadien de l’Année polaire internationale (API) tentent d’approfondir nos connaissances de la glace de mer et de ses changements.

Les changements de la glace de mer traduisent une évolution plus générale du climat de l’Arctique qui dépend lui-même de la façon dont la chaleur en provenance de parties plus chaudes de la planète y arrive. Ce transfert de chaleur peut s’effectuer par l’atmosphère ou l’eau. L’air en provenance du sud peut apporter de la chaleur dans le nord sans que rien n’y fasse obstacle, mais il n’en va pas de même pour l’eau océanique dont les déplacements sont beaucoup plus limités.

Il apparaît dès le premier coup d’œil au réseau complexe d’îles du Nord canadien que les courants doivent traverser un vrai dédale pour atteindre les autres parties de l’océan. En effet, les chercheurs en sont encore à évaluer les caractéristiques fondamentales de ces courants, notamment l’importance de leur masse et de leur variation et leur mode de création.

Cette information est essentielle à la connaissance de l’influence, passée et future, de l’océan Arctique sur les changements climatiques. Comme cet océan est en grande partie recouvert de glace, il faut nécessairement étudier les courants sous la surface à l’aide d’instruments amarrés en des lieux clés. Le seul fait de se rendre en ces lieux éloignés peut être dangereux, cela sans parler de la nécessité d’y retourner pour assurer l’entretien des instruments et en récupérer les données à chaque année ou à tous les deux ans.

Ces stations de surveillance assurent le suivi de la dérive et de l’épaisseur de la glace dans leur voisinage et mesurent les variations du niveau de la mer, du courant, de la température et de la salinité de l’eau. Elles permettront peut-être de répondre à certaines questions : Comment la chaleur, le sel, les matières nutritives et le zooplancton se déplacent-ils au sein de l’océan Arctique? Comment la glace de mer se déplace-t-elle? Comment cette glace fond-elle et gèle-t-elle? Quelle-est la quantité de carbone stockée dans les sédiments océaniques?

Tous ces renseignements détaillés finiront par être intégrés à de nouveaux modèles de simulation du comportement de l’océan qui serviront à leur tour à affiner les modèles décrivant les régimes climatiques passés, actuels et futurs de l’Arctique.

Dans le but de compléter les observations scientifiques, d’autres chercheurs collaborant à l’API se tournent vers les Inuits pour obtenir leurs connaissances traditionnelles de la glace de mer et de l’utilisation qu’ils en faisaient. Par des entrevues et des ateliers, les Inuits aident les chercheurs à documenter les variations des caractéristiques et des dangers de la glace de mer, les routes de glace ancestrales et actuelles, et les noms de lieux et la terminologie utilisés par les Inuits.

Synopsis

Cette capsule évoque la relation dynamique et complexe du système planétaire des courants océaniques et de ses liens avec les changements climatiques dans l’Arctique. En cliquant sur une des rubriques postées au dessus du texte, les usagers peuvent choisir la région océanique qu’ils désirent explorer.










ADVERTISEMENT


La page suivante :

Lacs et cours d’eau


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Quel est le sujet qui a reçu une attention patriculière de la part des chercheurs de l'API en 2007-2008 ?

La recherche de pétrole et de gaz
Les systèmes économiques
Les changements climatiques