Canadian Geographic
Left navigation image
Fur trade

Commerce et guerres autochtones


LE COMMERCE DANS LA VALLÉE DE L’OUTAOUAIS ET AU SAGUENAY, DE 1600 À 1620
La construction de postes de traite à Tadoussac (1600) et à Québec (1608) favorise une rapide expansion du commerce entre Autochtones et Européens. Les Algonquins de la vallée de l’Outaouais et les Montagnais du Saguenay adaptent les réseaux commerciaux existants pour le commerce des produits européens qui sont échangés contre les fourrures récoltées dans l’arrière-pays. Les Hurons commencent à participer à ce commerce vers 1611; les Nipissings, après 1615. Tous ces négociants autochtones protègent jalousement leurs activités contre leurs rivaux autochtones et français. Les Français sont tolérés dans l’arrière-pays en autant qu’ils ne font pas le commerce. En 1609, 1610 et 1615, les Français prennent partie dans des conflits traditionnels et participent à des raids contre les Iroquois; ce faisant, ils se mettent à dos ces derniers.

LE COMMERCE PRATIQUÉ PAR LES HURONS ET LES NIPISSINGS, DE 1620 À 1640
Les produits français les plus convoités sont des produits durables et utilitaires : haches, couteaux, marmites et tissus. Au cours des années 1620, les bandes de la vallée de l’Outaouais sont écartées du commerce de transport; elles se tournent alors vers la perception de péages. Les Nipissings étendent leur commerce vers le nord jusqu’à la baie James, tandis que les Hurons approvisionnent les Autochtones autour de la baie Georgienne et dans le Sud de l’Ontario. Les armes à feu et l’alcool, interdits par les Français, sont vendus aux Iroquois par les Hollandais. Les fourrures étant de plus en plus recherchées, les raids traditionnels des Iroquois se transforment en expéditions de pillage pour s’accaparer des fourrures et des marchandises.

COMMERCE DES HURONS ET ATTAQUES IROQUOISES, DE 1640 À 1648
Au début des années 1640, les Nipissings et les Hurons ont été décimés par des épidémies. Les Hurons, plus nombreux, se retrouvent maîtres du commerce de transport entre les Grands Lacs et les postes français. Parallèlement, les razzias iroquoises deviennent mieux organisées et plus fréquentes. En 1646, une brève trêve entre les Autochtones alliés aux Français et les Mohawks est rompue, et les guerres se transforment radicalement. Les Iroquois de l’Est bloquent les routes commerciales, harcèlent les établissements français et dispersent les bandes de la vallée de l’Outaouais. Ceux de l’Ouest entreprennent une série de campagnes bien organisées pour détruire les Hurons. De 1640 à 1648, le commerce ne connaît que quatre bonnes années.

Pour en savoir plus sur la façon dont le Canada a été façonné par les guerres, cliquer ici.



Synopsis

Cette partie raconte l’histoire du commerce et des guerres des Premiers Peuples, de 1600-1648. Une carte et une légende interactives permettent à l’utilisateur de mettre en lumière certaines activités dans les lieux où elles se déroulaient, par exemple, les types de biens échangés, les lieux de ces échanges et les lieux d’habitation des divers groupes linguistiques.
















ADVERTISEMENT


La page suivante :

Les explorateurs


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Quelle est l'année de fondation de la Compagnie de la Baie d'Hudson ?

En 1730
En 1694
En 1670