Canadian Geographic
Left navigation image
Evolving cities

Toronto


Fondation : 1793
Superficie de la ville : 630 km2
Superficie urbaine : 1 749 km2
Superficie rurale : 7 125 km2
Population (métropolitaine) en 2006 : 5 113 149
Rang par la population : 1er

Dans les années 1840, Toronto porte encore l’empreinte de sa double origine : établissement colonial britannique et avant-poste de la conquête de l’Ouest. La ville assume rapidement son rôle de siège du gouvernement, et son paysage urbain reflète les investissements nécessaires, quoique modestes, qu’elle a faits pour accueillir convenablement ses institutions, à savoir l’armée, les pouvoirs exécutif et législatif, les tribunaux et l’Église. À l’instar de Montréal et de Halifax, Toronto est située au bord de l’eau, mais, contrairement aux deux autres, la jeune ville rencontre peu d’obstacles dans son expansion vers l’intérieur. L’espace urbanisé déborde rapidement les limites originelles de la réserve gouvernementale. Le plus fort développement s’effectue cependant près de l’eau, où les commerçants se sont toujours installés. C’est là, à partir de la principale artère commerciale, la rue King, qu’une communauté d’affaires énergique met tout en œuvre pour conserver à Toronto sa place de principale ville du Haut-Canada.

Avec une population de 86 400 habitants, Toronto est en 1881 la deuxième ville du Canada. Capitale politique de l’Ontario, elle compte d’importants établissements scolaires et religieux et constitue un grand centre financier, commercial et manufacturier. En 1914, Toronto consolida sa position et devient le centre industriel de la province.

Dans l’après-guerre, la zone bâtie de Toronto s’étend de façon spectaculaire à mesure que la ville voit grandir sa prédominance à l’échelle du pays grâce à sa croissance industrielle, à l’arrivée continuelle de nouveaux sièges sociaux et à son pouvoir d’attraction sur les immigrants, qui en font leur principale destination. Un nombre considérable de zones industrielles sont créées à la périphérie pour des industries légères et propres, accessibles par camion plutôt que par train. De 1941 à 1961, la population de la ville, qui s’élève à 670 000 habitants, reste à peu près stable, tandis que celle des municipalités environnantes (qui feront partie du Toronto métropolitain) passe de 242 000 habitants en 1941 à 442 000 en 1951, puis à 946 000 en 1961. Les administrations municipales des banlieues pouvant à peine satisfaire à la demande d’infrastructure, de services et de transports, la première administration métropolitaine au Canada est formée en 1953.

Pour rendre viable cette nouvelle métropole tentaculaire, il faut la doter d’une infrastructure. Le métro de la rue Yonge, déjà prévu dans les plans, est construit jusqu’à l’avenue Eglinton, au nord. Les grandes artères sont prolongées. Des voies rapides sont planifiées, certaines sont construites. Petit à petit, de nouveaux réseaux d’égout et d’aqueduc rejoignent la banlieue en expansion.

Synopsis

Cette partie brosse un tableau du développement urbain de Toronto. L’utilisateur peut se renseigner sur les quartiers multiethniques de la ville aux cultures diverses ou visionner la collection d’images.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Winnipeg


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Quand le parc Stanley, à Vancouver, fut-il ouvert ?

En 1888
En 1967
En 1918