Canadian Geographic
Left navigation image
Evolving cities

Montréal


Fondation : 1642
Superficie de la ville : 365 km2
Superficie urbaine : 1 677 km2
Superficie rurale : 4 259 km2
Population (métropolitaine) en 2006 : 3 635 571
Rang par la population : 2e

Fondée dans un but d’évangélisation, Montréal devient rapidement, et pour longtemps, le centre du commerce des fourrures .

Au milieu du XVIIIe siècle, Montréal est la localité la plus importante le long de la voie navigable Grands Lacs - Saint-Laurent. Dépassant Québec en superficie dès les années 1830, Montréal deviendra la plus grande et la plus industrialisée des villes canadiennes, dotée du meilleur réseau de communication avec le reste de l’Amérique du Nord et l’Europe. Entre 1815 et 1846, la ville double son étendue. La zone bâtie s’étire de plus en plus vers l’intérieur de l’île, mais le plan de la vieille ville fortifiée de 1815 et de ses faubourgs demeure intact malgré certaines transformations, dont les plus manifestes, dans les faubourgs, sont l’ouverture du canal Lachine en 1825 et la mise en chantier du port, où les premiers quais sont construits au début des années 1830. Dans la vieille ville, l’espace urbain se spécialise progressivement, la rue Saint-Paul devenant le centre commercial de cet ancien avant-poste de traite des fourrures en train d’acquérir une dimension métropolitaine. La croissance démographique est modérée mais constante, passant de 18 800 habitants en 1821 à 40 400 en 1842.

En 1850, Montréal est le nœud d’un nouveau réseau ferroviaire reliant la côte atlantique à l’Ontario et au Midwest américain. Il s’ensuit un accroissement des services financiers et une industrialisation à grande échelle, ainsi qu’une formidable explosion de la population. Des Canadiens français d’origine rurale et des immigrants irlandais affluent dans ce qui sera bientôt la première ville industrielle du Canada. Du jour au lendemain, la création de quartiers industriels entraîne la ségrégation sociale, instaurant un partage de l’espace résidentiel qui subsistera jusqu’au siècle suivant.

De 1861 à 1901, Montréal envahit petit à petit les flancs de la montagne. La ville ne cesse de s’étendre, et la densité des quartiers ouvriers atteint 4 000 ménages au km2 en 1861, 8 000 en 1881 et 12 000 en 1901. Chaque ménage comptant en moyenne cinq personnes, la densité locale approche les 60 000 personnes au km2.

Entre 1842 et 1881, l’accès à la propriété de l’ensemble des ménages chute de 21 à 15 p. 100. Parmi les villes d’Amérique du Nord, Montréal se distingue de plus en plus par sa forte proportion de locataires, une situation qui contribue à la mobilité des ménages. Au 1er mai de chaque année, la moitié des Montréalais déménagent, dans la même rue ou dans la rue voisine.

Un vaste réseau de tramway, électrifié en 1892, facilite l’expansion urbaine qui, à partir des années 1880, est de plus en plus le fait des villes de la périphérie. Montréal annexe graduellement la plupart d’entre elles, Hochelaga la première en 1883 et Maisonneuve la dernière, en 1918; seules les opulentes villes de Westmount et d’Outremont conservent leur indépendance.

L’importance du canal Lachine comme centre de l’industrialisation de Montréal devient manifeste. En 1915, on observe une certaine décentralisation des industries manufacturières, les activités se polarisant dans deux zones – le long du canal Lachine à l’ouest et dans Hochelaga-Maisonneuve à l’est – où sont produits le fer et l’acier, le matériel de transport et les textiles.

L’importance prédominante de Montréal et de Toronto comme plaques tournantes de nombreuses activités économiques se maintient dans l’après-guerre lorsque le développement des transports et des communications vient renforcer la suprématie des deux villes. Bien que Montréal présente l’image de chef de file du Canada, en particulier dans les milieux internationaux, les deux villes partagent un vaste éventail de fonctions commerciales. Les bureaux principaux des sociétés d’avocats, des cabinets d’experts-comptables et des agences de publicité qui fournissent des services aux grandes entreprises sont aussi concentrés à Montréal et à Toronto. Mais avec le temps, des différences se font jour, et Toronto devient peu à peu le principal centre des affaires au Canada.

Synopsis

Cette partie décrit les étapes du développement de Montréal, de 1685 à 1752. L’utilisateur peut cliquer pour se renseigner sur l’expansion de la main-d’œuvre, des communautés religieuses et culturelles et visionner une collection d’images.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Ottawa


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Quelle ville est connue sous l'appellation de Porte d'entrée de l'Ouest ?

Edmonton
Saskatoon
Winnipeg