Canadian Geographic
Left navigation image
Evolving cities

système urbain


Dans l’histoire du Canada, les réseaux de chemin de fer et de téléphone figurent parmi les différents moyens mis en œuvre pour l’échange des marchandises, du courrier, des services financiers et des informations. D’abord, l’amélioration des liaisons ferroviaires et téléphoniques entraîne une expansion des marchés de denrées locales et de produits manufacturés. Ensuite, les usines, les fermes et les villes commencent à alimenter le marché national tandis que les magasins de détail et les institutions financières ouvrent des succursales dans plusieurs localités. La spécialisation économique s’accroît. Enfin, des liens puissants s’établissent entre les grandes villes de Montréal, Toronto, Winnipeg et Vancouver qui, à mesure qu’elles se développent, exercent une influence métropolitaine sur des territoires de plus en plus vastes.

La fréquence des trains de voyageurs permet d’évaluer l’interaction entre les villes. Bien que les régions soient reliées par chemin de fer dès 1891, les rapports entre elles sont généralement rares, et bon nombre de villes périphériques ne sont toujours pas connectées au réseau. Seul le sud de l’Ontario compte suffisamment de voies pour permettre une intégration régionale efficace.

Dans les années 1920, presque toutes les villes sont desservies par au moins un train de voyageurs par jour : un chemin de fer transcontinental relie tout le pays et des réseaux régionaux existent là où une hiérarchie de villes et de villages a pris naissance. Moins développé que celui du Canada central, le réseau des Prairies permet d’apprécier le contraste entre régions agricoles et régions industrielles. Au-delà des Rocheuses, des centres de production isolés sont reliés à Vancouver par rail et par bateau à vapeur, tandis qu’aucun centre urbain ne domine dans les provinces maritimes.

Dès le début du XXe siècle, le chemin de fer transcontinental dessert tout le Canada, mais le réseau de téléphone interurbain se met en place plus lentement. Les compétences distinctes des huit sociétés provinciales et régionales ainsi que les difficultés techniques et économiques soulevées par la transmission des messages sur de grandes distances souvent peu peuplées ne favorisent pas l’efficacité des communications entre les régions. Les appels interurbains doivent souvent transiter par des centres américains, tels que Chicago et Boston, sur les lignes de l’American Telephone and Telegraph Company. Les possibilités demeurent quand même limitées : en 1905, par exemple, l’unique circuit Montréal-Toronto ne peut transmettre que cinq appels de trois minutes par heure. Les progrès techniques et, surtout, la ferme volonté des entreprises canadiennes d’établir un réseau transcontinental finissent par aboutir en 1932 à la construction d’une ligne interurbaine entièrement canadienne (Réseau téléphonique transcanadien).

De 1921 à 1951, le profil de l’accroissement démographique reflète dans une large mesure les changements de la structure économique. Les grands centres de fabrication et de distribution du Canada central continuent de se développer, tandis que les petits centres desservant des régions agricoles stagnent. L’exploitation de nouvelles ressources forestières et minières entraîne une croissance rapide et la fondation de nouvelles villes en périphérie.

En 1951, le système urbain est constitué de plus grandes villes et d’une plus forte concentration d’activités qu’en 1921. Deux métropoles nationales, Montréal et Toronto, sont reliées à une demi-douzaine de centres régionaux qui, à leur tour, coordonnent l’économie de plus petites localités. L’interaction entre ces économies locales est manifeste dans les liaisons ferroviaires, que complètent de plus en plus les circuits financiers, les grandes routes, les réseaux de télécommunication et le trafic aérien. L’interaction accrue conduira à une plus grande spécialisation économique des régions.

Pour de plus amples renseignements sur les liens transcontinentaux du Canada, cliquez ici.

Synopsis

Cette partie permet à l’utilisateur de choisir une ville à partir d’une liste pour connaître sa situation par rapport à celle des plus grandes du pays.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Halifax


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Dans quel quartier de Vancouver le premier saloon de la ville ouvrit-il en 1887 ?

Richmond
Gastown
Surrey