Canadian Geographic
Left navigation image
Early survival

la côte ouest


À l’arrivée des Européens, les Tsimshians vivent depuis des millénaires le long des rivières Skeena et Nass et sur la côte adjacente du Pacifique septentrional. Ils sont peut être 10 000 ou 12 000, partagés en trois groupes linguistiques et culturels : les Tsimshians de la côte, les Gitksans et les Niskas.

Les Tsimshians vivent de l’exploitation intensive du saumon en plus d’autres types de pêches, de la chasse et de la cueillette. Ils habitent des villages durant au moins une partie de l’année et leur économie repose sur des migrations saisonnières et régulières vers des endroits où ils trouvent des ressources spécifiques. Tous les Tsimshians sont membres de groupes hiérarchisés dans lesquels la transmission du statut est héréditaire. Les groupes de parents d’un même village possèdent des territoires contigus de pêche, de chasse et de cueillette. Au cours d’impressionnants potlatchs, la distribution de luxueux présents confirme le statut et le titre. Le système est financé par la production collective (groupes parents) de surplus qu’on peut vendre ou échanger au loin. Il n’est pas rare de voir des raids visant des appropriations de territoire ou d’esclaves.

Pour examiner en détail les écozones de la région des Montagnes et du Pacifique, cliquer sur le lien suivant :

Synopsis

Cette carte illustre les endroits où la population tsimshian de Prince Rupert s’installait selon la saison. L’utilisateur peut explorer des parties de la carte en cliquant pour faire un zoom avant ou arrière et en faisant glisser le curseur pour obtenir une vue panoramique.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Établissement iroquoien


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Quand la glace de la Cordillère s'est-elle fragmentée en plusieurs sections ?

8 000 avant notre ère
1 000 ans avant notre ère
3 000 ans avant notre ère