Canadian Geographic
Left navigation image
Early survival

Premiers outils


La technologie est finement adaptée aux différents environnements. À des degrés divers, et jusqu’à l’arrivée des Européens, la chasse et la pêche constituent un peu partout le fondement de l’économie.

Les outils en pierre taillée des peuples de la culture à pointe cannelée sont le projectile à pointe cannelée, le burin, le grattoir, le foret et le couteau. Comme leurs ancêtres des pointes cannelées, les Planoens chassent le gros gibier. Leurs deux cultures se superposent souvent sur un même site. Les principales caractéristiques planoennes résident dans une technique d’exfoliation des pierres qui semble s’être développée à la fin de la période des pointes cannelées, et dans toute une gamme de pointes de projectiles qui paraissent être des améliorations de l’armement. De nouveaux outils, telles les haches en pierre polie, font leur apparition sur certains sites.

Une nouvelle méthode de pratiquer des encoches latérales sur les pointes pour l’emmanchement des outils pourrait être l’innovation la plus importante apportée par les cultures du stade archaïque inférieur. On l’attribue à l’introduction d’engins de lancement. Vers 7000 av. J.-C., des chasseurs de l’Archaïque maritime inférieur s’installent dans le golfe du Saint Laurent. Ils suivent le littoral nord et se mêlent aux populations locales. Ce peuple marin emploie le harpon détachable et il doit se servir d’embarcations pour capturer de grands mammifères marins comme le morse et la baleine. Comme l’Archaïque maritimien, l’Archaïque laurentidien prend sa source dans l’Archaïque ancien, mais à l’intérieur plutôt que sur la côte. Les chasseurs laurentidiens occupent un territoire qui va de la Nouvelle Angleterre à la vallée de l’Ohio, englobant la vallée du Haut-Saint Laurent et une grande partie du sud de l’Ontario.

Tôt au commencement de la période s’étendant de 4 000 à 1 000 av. J.-C., des chasseurs de l’Archaïque maritimien se rendent sur l’île de Terre Neuve et remontent la vallée du Saint Laurent. Le long de la côte du Labrador, ils construisent avec des cailloux des maisons longues de plus de 100 m, sans doute recouvertes de peaux ou d’écorce. La lance de pierre polie, la pointe de projectile, l’ulu, le plomb, l’herminette et la gouge pour travailler le bois deviennent courants aux côtés des pointes et des couteaux de pierre taillée. Ce peuple fabrique des outils perfectionnés en os : harpons fixes et détachables, pointes de projectile, aiguilles à chas et autres encore.

Les peuplades de l’Archaïque laurentidien vivant dans la forêt mixte à feuillus associent une technologie autochtone simple à des traits empruntés pour former une culture distincte dont l’économie, de type mixte, repose sur le poisson et le gros gibier, surtout le chevreuil, en plus du petit gibier et d’aliments végétaux comme les noix. Leurs outils en pierre comprennent les pointes à encoches, les couteaux et de nombreux autres instruments – lances en ardoise polie, pointes de projectile, ulus, plombs et gouges – adoptés au fil des milliers d’années de contact à l’Est avec des peuplades de l’Archaïque maritime. Les lests de propulseur en pierre polie furent pris à des cultures méridionales. Le travail des os par ces peuplades produit des aiguilles à chas, des harpons à barbelures sur un seul côté, des pointes de projectile, des alènes et d’autres outils.

Vers l’an 2 000 av. J.-C., le peuple de la culture paléoesquimaude inférieure, qui colonisa la dernière grande région habitable de la planète, met peu de temps à occuper l’Arctique jusqu’au Groenland avant de se diriger vers le Sud, soit dans le nord de la Saskatchewan, du Manitoba et du Québec, ainsi que vers le littoral du Labrador, en partie le golfe du Saint Laurent, et Terre Neuve. L’origine de ce peuple est incertaine même si sa technologie adaptée à l’exploitation des ressources marines et terrestres de l’Arctique indique nettement qu’il provient de l’Alaska, ultimement de la Sibérie. Ces peuplades fabriquent avec grande habileté des microlames de très petites dimensions. Ce talent est aussi révélé dans la fabrication des harpons détachables, des pointes de projectile, des couteaux, des burins et des grattoirs.

Cliquer ici pour en apprendre davantage sur les six grands groupes culturels autochtones :

Synopsis

Ce montage animé montre une variété de projectiles de pierre taillée des Plaines du Nord par lieu et par année de 10 000 av. J.-C. jusqu’à maintenant. Les utilisateurs peuvent contrôler le montage animé à l’aide du bouton de la case de défilement près de l’image.











ADVERTISEMENT


La page suivante :

Arctique


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Quel animal a dominé l'économie de subsistance des Autochtones des Plaines avant les contacts avec les Européens ?

L'orignal
Le chevreuil
Le bison