Canadian Geographic
Left navigation image
Climate change

Colombie-Britannique


L’industrie forestière canadienne, qui emploie directement plus de 360 000 personnes et représente des millions de dollars pour l’économie nationale, est particulièrement vulnérable aux changements climatiques. Une plus longue saison des incendies, des conditions plus sèches et un plus grand nombre d’orages intensifient la gravité et la fréquence des incendies de forêt. Des hivers plus chauds et des étés torrides et secs favorisent l’éclosion des insectes.

En Colombie-Britannique, le dendroctone du pin argenté décime d’immenses étendues de forêts de pins de Murray. Depuis le début des années 1990, il a ravagé de 12 à 13 millions d’hectares dans le Centre et le Nord de la Colombie-Britannique, un secteur dont la superficie est près du double de celle du Nouveau-Brunswick. Un plus grand nombre de larves du dendroctone survivent à cause des hivers plus doux depuis quelques années. Le gouvernement de la Colombie-Britannique estime que, d’ici 2013, le dendroctone aura tué 80 % des pins de Murray adultes de la province. Par conséquent, bon nombre de localités de l’intérieur ont commencé à élaborer des plans pour diversifier leurs économies. Le dendroctone du pin argenté a migré vers l’Alberta, où il attaque le pin de Banks, et s’apprête à se répandre dans toute la forêt boréale canadienne.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Prairies


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Que prédisent aux Grands Lacs les modèles climatiques de 2050 ?

Des baisses du niveau d’eau
Une stabilisation des niveaux d’eau
Des hausses du niveau d’eau