Canadian Geographic
Left navigation image
Atlantic Region

Déclin de la morue


Pendant plus de 500 ans, le Canada atlantique a été l’un des territoires de pêche commerciale les plus riches du monde. Longtemps, les Grands Bancs ont été l’une des principales sources de morue au monde. Mais à partir de 1950, les nouvelles techniques de pêche — au filet traînant — et l’augmentation des ventes de poissons et de fruits de mer ont provoqué une surpêche. En 1977, le Canada a dû se résoudre à protéger ses stocks ichtyologiques en élargissant ses limites extracôtières à 370 kilomètres (200 milles marins). Vers 1990, la morue et le flétan étaient menacés. En 1992, la chute abrupte des stocks de morue et d’autres poissons de fond obligea le Canada à interdire la pêche à la morue au large des côtes orientales de Terre-Neuve et du Labrador. Ce qui devait être un moratoire de deux ans se prolonge, car des chalutiers étrangers pratiquent toujours la surpêche au large de la limite protectrice des 200 milles marins.

Synopsis

Écozones L’animation comprend une carte de Terre-Neuve. Au fil de la narration, la partie de la région dont parle le narrateur est grossie. Une ligne du temps sous la forme d’une barre de défilement horizontal au bas de l’image indique en quelle année s’est produite la situation décrite.

Contenu (Récit)
À compter de 1497, Jean Cabot navigue dans les parages de Terre-Neuve, et y découvre de la morue en abondance.

À l’aube du seizième siècle, des pêcheurs français, anglais, portugais, espagnols et basques, commencent à pêcher au large de Terre-Neuve.

En 1583, Humphrey Gilbert prend possession de Terre-Neuve, au nom de la reine Elizabeth 1re. Les équipages français du secteur s’y opposent.

En 1586, Bernard Drake coule la flottille de pêche des Espagnols à Terre-Neuve. Trois ans plus tard, il participe à la défaite de l’Armada. L’Angleterre prend le contrôle des pêcheries de la péninsule d’Avalon.

En 1610, John Guy établit à Cupers Cove, la première colonie britannique du Canada. Les habitants de l’île résisteront par la suite aux tentatives de l’Angleterre, de contrôler l’industrie de la morue.

Pendant le XVIIIe siècle, la pêche à la morue dans cette région passe graduellement sous le contrôle des habitants de Terre-Neuve.

En 80 ans, de 1804 à 1884, la population de Terre-Neuve décuple pour atteindre 200 000 résidents.

Le gouverneur de Terre-Neuve, le vice-amiral d’escadre, Francis Pickmore, meurt pendant l’hiver de 1817, le premier qu’il passe dans l’île. Celle-ci jusque-là un poste de pêche britannique, obtient le statut de colonie de la Couronne. Les premières élections législatives ont lieu, en 1832.

En 1968, les prises de morue du nord atteignent un sommet. De 150 000 tonnes qu’elles étaient dans les années 1940, elles passent à 810 000 tonnes.

En 1977, le Canada étend sa juridiction sur la pêche, à une zone de 370 kilomètres (200 milles marins). Suite à un moratoire de 5 ans dans l’industrie de la pêche à la morue de Grands Bancs, des compagnies canadiennes s’équipent de chalutiers pour la pêche de fond.

En 1985, les pêcheurs de la côte s’inquiètent de la baisse de leurs prises de morue.

En juillet 1992, un moratoire sur la capture de la morue du Nord est imposé, mettant au chômage 30 000 pêcheurs terre-neuviens. L’année suivante, l’interdiction de pêcher la morue s’étend à tout le pays.

Ottawa autorise, en avril 1997, la pêche au sud de la côte de Terre-Neuve. La même année, dans le cadre des célébrations du 500e anniversaire, une réplique du vaisseau de Cabot, le Matthew, s’apprête à traverser l’Atlantique.

Le 27 mai 1998, le ministre des Pêches annonce des mesures de gestion de la pêche du poisson de fond pour le golfe du Saint-Laurent, après avoir observé que les années de moratoire n’avaient pas suffi à renouveler les stocks.

Un plan quinquennal de 730 millions de dollars, le Programme d’adaptation et de restructuration des pêches canadiennes est lancé en juin 1998, afin de faire face au problème du déclin du secteur de la pêche du poisson de fond.

En 1999, après que le Conseil pour la conservation des ressources halieutiques eut noté une légère amélioration des stocks de morue, la pêche commerciale est rouverte, mais les opérations sont surveillées et les prises limitées à 30 000 tonnes.

En 2000, les contingentements consentis à la pêche commerciale sont abaissés à 20 000 tonnes.

Les contingentements sont abaissés à 15 000 tonnes, en 2001.

En avril 2002, un rapport du ministère des Pêches révèle que les stocks de poissons de fond du golfe du Saint-Laurent, y compris la morue, ne semblent pas se renouveler.

En février 2003, des scientifiques, des dirigeants d’entreprises et des représentants de l’industrie de la pêche, des universitaires du pays et du monde, se réunissent pour procéder à l’inventaire des stocks de morue de l’Atlantique.

En mars 2003, un mémoire présenté au ministre des Pêches signale que la légère amélioration des stocks observée à la fin des années 1990, s’est renversée.

Le 24 avril 2003, le ministère des Pêches et des Océans du Canada annonce la fermeture complète de la pêche à la morue.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

Une forêt modèle


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Où se situe Hibernia par rapport à St. John's (Terre-Neuve)?

À 315 km à l’ouest
À 315 km au nord
À 315 km à l’est