Canadian Geographic
Left navigation image
Fueling Canada

hydroélectricité


Le harnachement des cours d’eau pour la production d’énergie électrique à faible coût fut un facteur important du renforcement de la position industrielle du sud du Québec et de l’Ontario. Au Québec, des quantités importantes d’énergie furent utilisées par un nombre restreint de consommateurs industriels pour la production de produits chimiques, de pâtes et papiers et de métaux. En Ontario, l’effet est plus indirect et prend la forme du remplacement du charbon importé par l’énergie électrique dans un large éventail d’industries et de lieux.

Le nombre élevé de sites de production et le caractère restreint du marché à l’extérieur de Montréal expliquent le caractère privé de l’industrie québécoise de l’hydroélectricité. Les entreprises développent des marchés régionaux et les réseaux sont reliés par des lignes de transport et gérés en commun. Au contraire, en Ontario les industriels du sud-ouest de la province sont très préoccupés, craignant de ne pas avoir accès à l’énergie de la principale centrale située à Niagara (alors contrôlée par des intérêts de Toronto et de Buffalo) et il s’ensuit une action politique. En 1906, le gouvernement crée la Hydro-Electric Power Commission of Ontario (HEPCO), un organisme public, pour gérer le transport, la vente et, plus tard, la production d’électricité. La Commission fixe volontairement des tarifs peu élevés pour la consommation domestique tandis que les entreprises privées du Québec maintiennent des tarifs domestiques nettement plus élevés et la consommation par habitant demeure plus faible.

La mise en valeur de l’énergie hydroélectrique et le développement des industries électrochimiques à Niagara Falls sont à l’origine d’une importante croissance économique. Les entreprises d’électricité canadiennes alimentent des usines des deux côtés de la frontière, mais à mesure que l’HEPCO met la mainmise sur l’électricité, celle-ci est de plus en plus largement distribuée aux municipalités pour la revente aux industries et aux foyers du sud de la province.

La société privée Shawinigan Water and Power Company est le principal producteur d’électricité au Québec et s’intéresse surtout à la vente d’électricité à long terme et à des taux relativement faibles à d’importants consommateurs industriels, dont certains sont ses filiales. Cette orientation favorise la croissance économique à Grand-Mère, à Shawinigan et à Trois-Rivières. La vallée du Saint-Maurice devient un important centre industriel où l’on retrouve des usines de pâtes et papiers, des usines de textile et de vêtements, des usines de produits chimiques et une fonderie d’aluminium. Il en est résulté le doublement de la population qui de 61 000 habitants, en 1901, passe à 130 000 habitants, en 1931.

La croissance et le regroupement des centres urbains, et les progrès techniques de la deuxième moitié du siècle, favorisent l’apparition de systèmes énergétiques urbains rudimentaires fondés sur le gaz de houille et l’électricité. Le gaz de houille, ou gaz de ville, est amené de l’usine à gaz locale par des conduites et est destiné à l’éclairage et à certains procédés industriels. Des usines de production d’électricité, mises en place au cours des années 1880 grâce à l’invention de la dynamo, sont situées dans des sites hydrauliques peu éloignés et alimentent des réseaux voisins de distribution d’électricité servant à l’éclairage.

L’arrivée des lignes de transport d’énergie à longue distance autorise l’utilisation à grande échelle de l’énergie électrique. Dès 1903, une ligne de 145 km permet à la Shawinigan Water and Power Company (SW&P) d’acheminer de l’électricité jusqu’à Montréal où elle est vendue à la Montreal Light and Power. La SW&P domine l’industrie de l’hydroélectricité au Québec, mais on y trouve six autres sociétés desservant des marchés régionaux. L’électricité de Niagara Falls atteint Toronto en 1906 et London en 1911. Le réseau est ensuite rapidement élargi et intégré, notamment dans tout le sud-ouest de l’Ontario.

Cliquez ici pour en savoir plus sur ce pays riche en eau.

Synopsis

Cette série contient trois cartes interactives et un tableau traitant de la production d’électricité. La première carte montre la valeur de l’électricité produite dans l’Est du Canada en 1891. L’utilisateur peut choisir différentes valeurs à l’aide du bouton de la case de défilement. La deuxième indique la capacité de la production d’électricité pour cinq régions de l’Ontario entre 1906 et 1928. La troisième indique la même chose pour six régions du Québec. Finalement, le diagramme à barres illustre la quantité et la méthode de la production d’électricité par province en 2004. L’utilisateur peut découvrir les séries en se servant des contrôles au-dessus de l’image ou des boutons en dessous, et explorer des parties de chacun des tableaux en cliquant pour faire un zoom avant ou arrière et en faisant glisser le curseur pour obtenir une vue panoramique.



ADVERTISEMENT


La page suivante :

énergie nucléaire


Allez maintenant!  Allez maintenant!
Quiz :

Où est situé le premier réacteur nucléaire modéré à eau lourde du Canada ?

À Port Hope, en Ontario
À Chalk River, en Ontario
À Darlington, en Ontario